AS ESPAGNOLS SCHILTIGHEIM : site officiel du club de foot de Schiltigheim - footeo

zoom - Julio Da Silva (CSSE Wolxheim) - Football 19 saisons de fidélité

22 mars 2016 - 12:04

Entraîneur du CSSE Wolxheim depuis la relance du football dans le petit village viticole en 1997, Julio Da Silva, qui en est aussi vice-président, est à l’orée de sa 20e saison de banc de touche.

Quand Julio Da Silva a déposé ses valises à Wolxheim, il ne pensait pas que 19 saisons plus tard, il serait devenu l’un des piliers d’un club qu’il porte aujourd’hui à bout de bras.

L’histoire avait démarré en 1997 quand, avec des amis footeux, il a relancé le football à Wolxheim, alors en veilleuse depuis quatre saisons. « Quand on a visité les installations, le terrain était en friche, on ne voyait plus la main courante. On a rencontré le maire (François Muhlberger) qui nous a donné son accord, avec pour seule condition de continuer à porter le nom de Cercle Sportif Saint-Étienne Wolxheim », se rappelle l’ancien joueur du Mars Bischheim.

Près de 230 licenciés, dont 140 jeunes

Une condition qui ne constituait pas un frein au projet de Julio Da Silva, rejoint par quelques amis, dont Michel Vinchon, le fidèle “lieutenant” qui est toujours présent au club.

Et ce qui semblait à l’époque une mission (presque) impossible est devenue une institution dans cette petite commune viticole et son club de football qui compte aujourd’hui près de 230 licenciés, dont 140 jeunes.

Une évolution dont Julio Da Silva n’est pas complètement étranger car à force de persévérance, il a réussi à redorer le blason du CSSE Wolxheim.

Dans ce village où il n’avait aucune attache, il a très vite pris racine avant de s’y installer définitivement.

« J’ai longtemps habité Bischheim, ce n’était pas facile de sortir de la ville pour s’installer à la campagne. Aujourd’hui, avec ma famille on s’y sent bien » sourit le natif de d’Aveiro au Portugal, arrivé en France à l’âge de six ans.

Le virus du ballon rond l’avait pris alors qu’il était minime et que son ami d’enfance, Michel Vinchon, le sollicite pour rejoindre le Mars Bischheim.

Des débuts dans le football plutôt encourageants avec ce titre de champion d’Alsace cadets, puis cet accessit de vice-champion l’année suivante.

Il rejoint alors le SC Schiltigheim, comme junior 2e année et participe à quelques matches en équipe fanion, en DH.

Une vilaine blessure sème le doute dans la tête de Julio Da Silva qui remise ses chaussures au placard.

Et, à 22 ans, il se laisse convaincre pour devenir entraîneur.

« Je trouvais cela un peu prématuré, mais je suis néanmoins resté quatre saisons à Osthoffen avant de partir pour Matzenheim pour une saison et une autre à Niedermodern », précise le coach.

De son dernier challenge à Forstfeld, il ne retiendra pas grand-chose sinon que c’était une expérience qui ne restera pas gravée dans sa mémoire.

Aussi, il signe son retour au Mars Bischheim où il donnera un coup de main à Claude Mantz pendant trois saisons.

Puis démarre l’aventure avec Wolxheim, une histoire qui dure maintenant depuis près de 19 ans.

Reparti en D3 lors de la saison 97/98, le club monte la même année d’un cran.

« L’objectif était surtout de développer la section jeunes, mais on ne s’est pas trop mal débrouillé avec les seniors qui ont atteint la D1 », précise celui qui restera à la tête de l’équipe senior pendant douze saisons.

Puis il change de cap avec la création d’une équipe féminine, une idée de ses deux filles, Mélinda et Laura.

« Elles venaient souvent au stade. Un jour elles m’ont dit que je m’étais assez occupé de leur frère (Mathieu) et qu’à présent je devais m’occuper d’elles », ponctue-t-il tout sourire.

Entraîneur des filles et des garçons en même temps

C’est ainsi qu’est née la section féminine du CS Wolxheim, avec Julio Da Silva à la barre. Sept ans plus tard, l’équipe fanion dispute le championnat régional de DH. Mais ce qui importe au coach, c’est la formation des jeunes afin d’assurer l’avenir.

En automne dernier, après le départ de l’entraîneur des seniors masculins, il a fallu trouver son remplaçant. Et devinez qui a repris le flambeau ?

« On n’avait pas trop le choix. En accord avec les joueurs, j’assume simultanément l’entraînement des filles et des garçons. Pour ces derniers, je suis aidé par Didier Deschasset avec qui on partage le travail », précise ce supporter de Porto et du Portugal, « parce qu’on reste fidèle à ses racines ».

S’il avoue déjà avoir eu l’envie de jeter l’éponge, il s’est ravisé à chaque fois.

Par amour pour le football, pour son club, il garde la foi, soutenu par son épouse Anne-Marie, devenue dirigeante de l’équipe senior féminine et des U15, et par ses enfants, tous impliqués au sein du Cercle Sportif Saint-Étienne.

Une belle flamme qui ne risque pas de s’éteindre de sitôt, tant la famille Da Silva est intimement liée à ce club, presque devenue un deuxième domicile.

DNA.FR

Commentaires

AS ESPAGNOLS Super Vétérans et 3 autres 24 jours
2-3
WOERTH / SENIORS I 1 mois
WOERTH / SENIORS I : résumé du match 1 mois
6-1
VETERANS / STRG MUSAU 1 mois
VETERANS / STRG MUSAU : résumé du match 1 mois
6-2
SENIORS I / HOFFEN 1 mois
6-2
SENIORS I / HOFFEN 1 mois
SENIORS I / HOFFEN : résumé du match 1 mois
4-2
SENIORS 2 / REICHSTETT 1 mois
SENIORS 2 / REICHSTETT : résumé du match 1 mois
3-0
VETERANS / STRG OLYMPIQUE 1 mois
VETERANS / STRG OLYMPIQUE : résumé du match 1 mois
2-2
STRG NEUDORF AS / SUPER VETERANS 1 mois
STRG NEUDORF AS / SUPER VETERANS : résumé du match 1 mois
3-0
VETERANS / STRG OLYMPIQUE 1 mois